Научно-клинический центр инновационной медицины
Эксперты из ведущих клиник Концепция нашего центра: мы пригласили лидеров мнений в узкоспециализированных вопросах и создали постоянно действующий консилиум.
Rendez-vousenligne
+7 (495) 032 3335
Сommander un rappel
close icon
PopUp img

Consultationenligne

plus icon
Étapes De La Consultation
icon
icon
icon
icon
icon
Aussi, vous pouvez simplement écrire à l'Assistant dans le chat ou par e-mail. ma@nkcim.ru
close icon
PopUp img

Rendez-vousenligne

close icon
success-message

Immunothérapie de la vessie

C'est le cancerrépanduou le cancermétastatique de lavessie quiestl'une despiressituationsdansl’onco-urologiemoderne. Onpourraitraconter beaucoup de choses sur lastatistique et les causes decettemaladie,cependant, ànotreavis,ilserait plus important derépondre àuneseule question:qu'est-ce que les gensayantce diagnosticdevraient-ils faire?

L'immunothérapieconsiste à «faireréveiller» lesystèmeréfractairedansl'objectif de le fairetravaillercontre les cellulestumorales. Etcette idéepromet beaucoupd'espoirs.

skillets
Cancer de la vessie

C'estl'acquisitiond'unesoi-disante «immunitédiplomatique» quireprésente laparticularité la plusimportante deces cellules,voire un danger.C'est-à-dire,notrepropreimmunitéremarque,repère sonennemi,maiselleluioffre «unelibertéd'actions et dedéveloppement»dans des conditionsd'unrègned'impunitéabsolue.

C'estnotammentcetteparticularité quiestutilisée parl'immunothérapie: sonobjectifestd'éliminercette «immunitédiplomatique». Etpeuimporteoù setrouvecette cellule –sil'immunothérapiemarchebien,alorsl'immunitépropre du patient seraenmesure de ladétruire.

Pourquoi est-il si actuel?

Dans les 25% descas de cancer de lavessiedécouver portent uncaractèreinvasif –c'est-à-direilpénètredans le muscle de lavessie.

Dans les 17% descas de cancernon-invasif setransformenten cancerinvasif,c'est-à-dire,ilsprogressent.

Dans les50%descas de cancer non-invasifrécdivent,c'est-à-direils serépètent après letraitement.

De l'immunothérapie non spécifique jusqu'à l'immunothérapie spécifique

Icon
BCG-thérapie
A partir de l'année 1976 l'immunothérapie non spécifique était appliquée dans les cas du cancer de la vessie. Les injections régulières de BCG, c'est-à-dire de vaccination antituberculeuse dans la vessie permettent de stimuler l'immunité et, par conséquent, d'améliorer la qualité de sa lutte contre le cancer (le risque est diminué à 60%). Cependant, cette méthode n'est efficace que dans les cos où nous avons affaire à un premier stade du cancer, c'est-à-dire quand la tumeur se trouve encore sur la muqueuse et quand il n'y a pas encore de pénétration dans le muscle de la vessie. Malheureusement, c'est une stratégie qui ne fonctionne pas en cas de tumeurs infiltrantes aussi bien qu'en cas de tumeurs qui ont métastasié dont le pronostic est très mauvais: ces tumeurs réagissent mal à divers types de chimiothérapie, outre les sels de platine.
Icon
Thérapeutique ciblée
L'immunothérapie représente un espoir énorme pour les patients pour lesquels les solutions thérapeutiques sont très restreintes. Ces derniers temps plusieurs études ont découvert une capacité des anticorps monoclonaux de cibler notamment les mécanismes par lesquels les cellules tumorales évitent la réaction immunitaire. Si nous essayions d'expliquer plus simplement – ils privent la cellule tumorale de leur immunité diplomatique. C'est une différence énorme existant entre l'immunothérapie et la chimiothérapie standard: celle-ci est, presque toujours, très toxique vu le fait qu'elle tue toutes les cellules sans les avoir trié. Contrairement à la chimiothérapie, l'immunothérapie représente une attaque ciblée sur les cellules tumorales et ceci, d'ailleurs, par les mécanismes de la propre immunité du patient. Limmunothérapie spécifique consiste à ce que la cellule tumorale devienne une cible.
skillets

Recours à l'immunothérapie: quand?

Encas des patientsayantunerécidive de cancer,l'immunothérapieestappliquéeentant quethérapie desecondeligne, aprèsunechimiothérapie par lessels deplatine (Cystoplatine,Carboplatine).

Encas des patientsdont lesmétastasessontdécouvertes déjàlors deleur premièrevisite chez lemédecin,d'habitude unautretraitement de premièreligneestproposée.

L'immunithérapieestappliquéeaussicommethérapiepréopératoireoupostopératoireencas d'unenlèvement de lavessie (unecystectomieradicale).Onplanifie deréaliseraussi desétudes descas de cancers sansmétastasesdans les muscles.

La résistance del'organisme àce type detraitementestassez bonne.Pourtant lesmédicamentsciblantssontcontre-indiqués àcertainescatégories de patients,particulièrement àceux quisontenclins à des maladies auto-immunes.

Ilest important de serendrecomptequ’untraitement quiprivel'organismelesmécanismes dusystèmeréfractaire suppose unrisque de provocation des maladies auto-immunesdont onvient deparler.

Notre expérience clinique

27
PAYS
Des habitants de 27 pays s’adressent à nous pour un traitement.
834
PATIENTS
avec divers stades du cancer de la vessie ont eu une immunothérapie
87%
SANS HOSPITALISATION
725 patients ont subi toutes les étapes de la thérapie sans être hospitalisés
JOUR 1
CONSULTATION
JOUR 2
CONSILIUM ÉLARGI
JOUR 3
DÉBUT DE L'IMMUNOTHÉRAPIE
MOIS 1-6
CONTINUATION DU TRAITEMENT
ANNÉES 1-5
SURVEILLANCE DYNAMIQUE

Pendant la consultationinitiale nousévaluons lesrésultats desexamensprécédents et,encas denécessité, nouseffectuons unnombred'analysessupplémentaires.Onplanifie unconsiliumobligatoiredansl'objectif dedéterminer lesindications et lescontre-indications pourlaréalisationd'uneimmunothérapie.

Oganes E. Dilanyan
arrow-down
clock
30 Mai
15:00-15:30
15:30-16:00
16:00-16:30
16:30-17:00
17:00-17:30
18:00-18:30
18:30-19:00
19:00-19:30